Un blogue geek & techno

Critique : The Bourne Legacy

Bourne Legacy

Le quatrième opus tant attendu de la série Bourne est enfin à l’affiche! Il met en vedette Jeremy Renner, Rachel Weisz et Edward Norton. L’histoire se déroule au même moment que The Bourne Ultimatum (2007). Ce n’est donc pas une « sequel » (suite), ni une « prequel »… mais ce que je qualifierais de « paraquel ».

Pas de Matt Damon?!

Non. Lorsqu’a fait surface le projet d’un Bourne 4, la rumeur courait que Paul Greengrass, le réalisateur de The Bourne Supremacy (2004) et The Bourne Ultimatum (2007), et les studios Universal étaient en querelle. Ces rumeurs furent plus tard démenties, mais au moment de révéler le réalisateur du quatrième film, Universal a opté pour Tony Gilroy. Greengrass a, quant à lui, déclaré ne jamais avoir eu l’intérêt de réaliser un éventuel Bourne 4. Mon point de vue : c’est très étrange.

Ceci dit, lorsqu’on a demandé à Matt Damon de reprendre le rôle de Jason Bourne, ce dernier a refusé. Si Greengrass ne réalisait pas, Damon refusait de jouer dans le film. Donc, pas de Jason Bourne…

C’est ainsi que Jeremy Renner décrocha le rôle principal de Aaron Cross, un agent spécial du même type que Bourne.

Critique

On n’a pas changé la formule : des poursuites, un peu de bang bang, des questions, des réponses, une chanson de Moby à la fin, etc. Du bon Bourne! Cependant, je n’ai pas trouvé que The Bourne Legacy était raffiné au point que l’étaient les trois autres. La performance des acteurs n’est pas la cause, tous sans exception jouent à la perfection leur rôle. C’est l’histoire le problème.

Scénario

Ce n’est pas une mauvaise histoire, au contraire, c’est intéressant… mais on essaie trop de rappeler aux gens qu’ils sont dans l’univers de Jason Bourne. On mentionne son nom par-ci par-là, brisant le rythme du film. D’ailleurs, la première partie est constamment entrecoupée de scènes qui font le parallèle avec le film précédent, mais sans considérer l’impact que ces coupures peuvent avoir sur l’histoire d’Aaron Cross. Le spectateur tente d’entrer en communion avec un nouveau personnage, mais le film nous rend la tâche difficile. Autre chose : dans The Bourne Identity, Jason Bourne tente de découvrir qui il est, et y arrive progressivement du début à la fin. Cependant, dans le nouveau film, l’intrigue est vite mise de côté. Ne reste plus qu’une dernière moitié remplie simplement d’action!

Action

Même dosage que dans les autres films, c’est à dire une quantité juste parfaite. Pas d’explosions inutiles, pas de surréalisme à la Michael Bay… bref, on obtient ce à quoi on s’attendait. La seule critique que j’aurais à émettre à ce sujet est la scène de poursuite. Cette dernière est remplie de gros plans pour masquer le fait que la chorégraphie de cette dernière était limitée (probablement à cause de la localisation). Ça passe bien tout de même. La poursuite est longue et intéressante, mais n’est pas à couper le souffle comme dans The Bourne Supremacy.

Jeu d’acteurs

Impecable! Jeremy Renner passe le test haut la main. Il n’est pas un copier-coller de Matt Damon, et le rendu de son personnage est différent, mais je n’ai absolument rien à lui reprocher. Rachel Weisz et Edward Norton sont aussi tous deux excellents, tel qu’on les connaît. Je lève mon chapeau particulièrement à Mme Weisz, car son personnage aurait été très facile à gâcher. Elle tient le coup, malgré plusieurs scènes hautes en émotions.

Note générale

Un bon film, mais avec quelques faiblesses, la plus grande étant l’ombre persistante de Jason Bourne. Si ce n’était pas le quatrième film d’une série, mais un seul film, je crois qu’il serait beaucoup mieux accueilli. Le fait d’être un « paraquel » est aussi un handicap, selon moi. Néanmoins, c’est un bon film! J’avais de très hautes attentes, mais je suis sorti de la salle bien satisfait. À voir, certainement!

Catégorie : Cinéma


Commentaires